UK law is changing. We would like to place cookies on your computer to help us make this website better. We've always done this (it's how websites work!), but the law now says I must ask your permission first. To find out more about the cookies, see the privacy notice.

I accept cookies from this site

UK Registered Charity 1117093
Company Number 5947088

Photo: Enigma Sports

"Lord, I don't ask that I should win, but please, please don't let me finish behind Akabusi."

Innocent Egbunike's prayer at the 1988 Olympics

L’amour

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Marc 12:31

Jésus dit que le plus grand commandement est d’aimer Dieu et le second plus important est celui d’aimer son prochain comme soi-même.

Comment pouvez-vous aimer les gens dans le monde dur et compétitif du sport ? Maintenant, si les attitudes des joueurs envers les adversaires et les officiels étaient motivées par l’amour, imaginez seulement comment le sport pourrait être transformé.

Comment pouvez-vous aimer votre coéquipière comme vous-mêmes si elle vient juste de prendre votre place dans l’équipe pour la finale de la coupe ? Aimer ses coéquipiers peut être difficile. Cependant, en tant que sportif, notre équipe de sport est l’endroit naturel pour façonner ce que nous apprenons de la Bible. Le rôle du joueur chrétien dans l’équipe devrait être d’apporter les qualités de Dieu dans l’équipe.

Un membre de l’équipe d’aviron de Grande-Bretagne m’expliquait qu’ils sont une équipe pour 2 à 3 mois dans l’année. Tout au long du camp d’entraînement en préparation de ces 2 à 3 mois, c’est une réelle situation d’œil pour œil - dent pour dent parce que chacun se bat pour la sélection. Comment partagez-vous votre chambre, votre dîner ou vous relaxez-vous avec quelqu’un qui se trouve sur le chemin de l’accomplissement de votre rêve d’une sélection olympique ? Cela demande beaucoup de grâce.

Ensuite il y a nos adversaires. Si nous percevons nos adversaires, non comme nos ennemis mais comme nos proches, et qui plus est un proche que Jésus nous demande d’aimer comme nous-mêmes, ceci affectera certainement notre attitude envers eux. Nous traiterons notre adversaire de la même manière dont nous souhaiterions être traités : avec respect. Nous voulons un jeu juste. Nous voulons une bonne compétition. Nous voulons que notre adversaire nous pousse à concourir de notre mieux. Les gens pensent souvent qu’être aimant et compétitif est soit l’un soit l’autre mais, dans cette configuration, aimer est être compétitif ! Certains iront même jusqu’à dire que si vous ne pouvez pas aimer votre adversaire comme vous-mêmes, vous ne pouvez pas faire du sport pour la gloire de Dieu.

Aimer l’arbitre et les officiels des matchs peut ainsi être un défi – c’est toujours mon plus gros problème. Une bonne question pourrait être : comment puis-je aider les officiels à produire une juste compétition au lieu de me dire : « que vais-je pouvoir obtenir du match d’aujourd’hui ? »



Weekly sports email

Leave your email address if you wish to receive Stuart's weekly sports email: