UK law is changing. We would like to place cookies on your computer to help us make this website better. We've always done this (it's how websites work!), but the law now says I must ask your permission first. To find out more about the cookies, see the privacy notice.

I accept cookies from this site

UK Registered Charity 1117093
Company Number 5947088

"God made me for a purpose, but he also made me fast and when I run, I feel his pleasure."

Eric Liddell in Chariots of Fire

Pâques

Lorsque David Beckham a été rappelé dans l’équipe d’Angleterre après que le nouvel entraîneur Anglais, Steve McLaren, l’ait vraiment publiquement exclu de l’équipe titulaire d’Angleterre, le Times résumait l'événement dans un dessin animé. Celui-ci montrait un fan de football très animé racontant à un vicaire : « C’est incroyable ! Beckham était mort et enterré. Maintenant il a été ressuscité. » C’était une intéressante application de la Bible dans le sport.

Les commentateurs sportifs aiment parler du fantastique retour d’un joueur ou d’une équipe comme d'une résurrection. Cela donne quelque part une plus grande crédibilité de parler d’une résurrection que d’un retour.

D’autre part, faire du sport à Pâques peut créer des tensions avec l’église. En 1592 à Asheldham, Essex, Richard Jeffercy comparut devant l'archidiacre d’Essex étant accusé accusé de s’être « rassemblé avec des gens et d’avoir joué au football à Hackwell le lundi de Pâques pendant le service du soir. »

Le même problème s’est posé l’année dernière lorsque le match d’Aston Villa contre Everton était prévu à 13h le dimanche de Pâques. Aston Churches Working Together, une représentation de neuf églises locales proches de Villa Park, déclara que le match empêcherait les fidèles d’aller à l’église. Dans des lettres ouvertes envoyées à la première division, aux chaînes de diffusion et à Aston Villa, les organisations religieuses de Birmingham critiquaient le calendrier, affirmant qu’il causerait le « chaos » et un regard « dédaigneux » envers les traditions, les partisans religieux et tout aussi bien l’équipe du club.

Le tournoi américain de golf (US Masters Golf) finit toujours un dimanche en avril de telle sorte qu’il tombe souvent sur le week-end de Pâques. En 1993, Bernhard Langer gagna le tournoi et fêta sa victoire avec ces mots : « C’est un grand honneur de gagner le plus grand tournoi du monde et particulièrement le dimanche de Pâques, le jour où mon Seigneur est ressuscité. » Lorsqu’il lui a été demandé quelle victoire fut la plus satisfaisante entre sa première en 1985 et la seconde, il parla d‘une signification particulière de sa victoire à Pâques.

Nous avons conscience que Pâques se rapproche de la véritable résurrection. Lors du premier Vendredi Saint, Jésus, le Saint Fils de Dieu vint à la croix pour vous et moi. Il mourut pour nos péchés pour que nous soyons pardonnés. Il mourut pour que vous et moi puissions avoir la vie éternelle. La mort a perdu son dard.

Dans les églises orthodoxes, il est normal d’échanger la bénédiction : « Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité. » Comme Peter Kimber l’a écrit : « Les mots ‘Christ est ressuscité' ont été repris dans toutes les langues et nations, transformés en simples hymnes et en grands oratorios, haletés par les torturés ou criés face à la mort par les mourants et les endeuillés, dits par les martyrs sur l’échafaud et par les prisonniers des camps de concentration. Le meilleur de tout : ils ont été prononcés dans les profondeurs de l'enfer lorsque Jésus éclata les liens de la mort pour lui-même et pour nous. »

Où allez-vous célébrer cette Pâques : « dans le haut lieu de l’intelligence humaine ou dans le tombeau vide de Jésus Christ » ?

Weekly sports email

Leave your email address if you wish to receive Stuart's weekly sports email: